Idées cadeau des 40 ans

 

Passeport pour la quarantaine, un livre d'or original

passeport 40 ans

 

40 balais, avec vos messages !

40 balais anniversaire

Une affiche à colorier et commenter par les invités !

affiche à colorier

 

Une carte d'anniversaire gonflée...à l'hélium !

Une Boite à Waouh !

ballon anniversaire helium

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre d'or, cartes, déco, animation, cadeaux : découvrez des idées originales pour organiser l'anniversaire de 40 ans sur Les Mots sont des Cadeaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INOUBLIABLE : Offrez lui son livre d'or des 40 ans 
Profitez de ce grand anniversaire pour collecter et offrir les témoignages d'amitié de ses proches, qu'ils soient voisins ou au bout du monde ! découvrez le principe dans cette courte vidéo : 

livre d'or anniversaire
 

 

 

 

 

 

 

Livre d'or au Format web, mobile et papier
En savoir plus sur  Livre d'Or gratuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

40 ans...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/ / /

Voici un discours écrit par Kandide "sur commande"
La particularité de ce discours est qu'il a été lu par le quadragénaire lui-même.
Un magnifique cadeau pour ses proches. 

Pour commander un discours 100% personnalisé, c'est ici : http://anniversaire.wizishop.com/anniversaire-40-ans/discours-personnalise-sur-mesure-anniversaire.html   


LE DISCOURS


"En introduction, je souhaiterais préciser que 90% de ce qui va suivre est frappé du sceau de la vérité, de la réalité. Pour ce qui est du reste… 

Je constate que mis à part les absents, tous les présents sont là. A quelques exceptions près, vous savez tous pourquoi nous sommes réunis, pourquoi j’ai souhaité vous avoir autour de moi. J’ai attendu ce moment pendant 40 ans. Il y a 40 ans, nous entrions dans une nouvelle décennie et pour la première fois je mettais la tête …à la fenêtre, je prenais ma première inspiration après neuf mois d’apnée, pour la première et dernière fois, je m’exhibais nu devant des inconnus en majorité féminine qui ne se privèrent pas de me tapoter les fesses. Il m’arrive encore d’en rougir. Allez savoir pourquoi, mais j’ai toujours souhaité que cette première fois ne soit pas la dernière. Le début de la vie est une succession de premières fois.

C’est la première fois que je m’exprime ainsi devant vous. Quand j’ai commencé à écrire, je me suis rendu compte qu’il était difficile d’exprimer tout ce qui s’était accumulé dans mon cœur. C’était comme si ma plume plongeait dans un encrier de pudeur. Je suis un adepte du « cela va sans dire ». Mais au bout de 40 ans et pour la première fois, j’ai compris que si l’on ne dit rien, les autres n’entendent rien et à force de rien, il ne reste pas grand-chose. Alors j’ai sorti ma boîte à « cela va sans dire » et j’en ai extrait pour vous les offrir les mots d’amour et d’amitié, les phrases qui sont les caresses que je vous ai refusées, les sentiments qui auraient fait naître des sourires sur vos visages. Vous m’avez fait l’amitié de répondre à mon invitation. Je suis d’autant plus touché qu’entre certains d’entre vous et moi le fil était devenu des plus ténus et pour quelques-uns était même rompu.

J’ai rassemblé 40 ans de souvenirs et j’ai fait le tri en faisant le choix de ne garder que les bons avec le risque de me présenter devant vous avec une feuille blanche. Je blague, je ne suis pas Cosette. Pour plagier Barbara, je pourrais vous dire que vous êtes mes meilleurs souvenirs. Comme il fallait faire un choix, j’ai pioché au hasard.

Le premier à émerger a été Stéphane, qui comme moi, rejoindra bientôt le club des quadragénaires et que génère-t-il le gars Stéphane ? Comme les amoureux gravent leur prénom sur le tronc d’un arbre, si vous pouviez voir mon cœur vous y liriez son prénom gravé dans le relief de l’amitié. Avec toi Stéphane, il ne s’agit pas de fil mais de corde que chaque jour consolide.

Mon beau-père, également connu sous l’appellation 2G, est le deuxième à être sorti de la boîte. C’est avec quelques paroles, les bonnes, qu’il m’a montré la voie sur laquelle ses conseils étaient comme des panneaux indicateurs. Cela ne m’a pas toujours empêché de m’égarer en croyant suivre des raccourcis mais j’ai fini par retrouver le chemin de la maison. Tu m’as permis de retrouver l’équilibre sur le fil de ma vie. Mais si je te dois beaucoup, je te dois davantage depuis cette glaciale soirée d’hiver où, ne résistant pas à l’appel de la couette, tu décidas de participer à l’apparition de Pascale qui, chaque fois qu’elle se regarde dans la glace, me dit « Au moins une chose que mon père a réussi ».

Mais comme couette rime avec sœurettes, mon GG en a rajouté deux pour, artiste comme il est, composer une triplette de belles filles. Si mon cœur et moi-même nous n’avons jamais hésité, (le prénom des sœurs) n’eurent plus que le choix de m’offrir deux beaufs. Mais si je les adore, c’est qu’à mon égard elles ont fait preuve de patience. Sortant brut de décoffrage de mon immeuble, je me suis accordé le droit de cité en arrivant en province où j’aurais pu me perdre en rase campagne sans votre attention.

Et mes frères ici présents qui pour moi sont comme des frères. Si jamais le choix m’avait été donné, c’est vous que j’aurais choisis. Nous avons partagé les heures de la vie, les malheurs, les erreurs, la chaleur, les bonheurs et c’est aussi pour vous que bat mon cœur. 

Et puis de la boîte, tous les souvenirs, les mots, les rires accompagnés par des visages, des noms ont voulu sortir. J’ai dû la refermer, ne sachant quel choix faire.

J’étais là, les doigts caressant les touches, retardant le plaisir de voir sur l’écran apparaître les mots que je voulais nés de l’inspiration d’une première fois. Je voulais, je cherchais des mots qui puissent traduire mon amour à quatre branches. Trois jeunes pousses qui s’épanouissent à l’orée de la vie et que je regarde avec fierté. Et toi…bientôt 20 ans que tu vins tant 
Je me souviens de la première fois
Lorsque je me suis donné à toi
Tu es devenue ma nouvelle foi
Sans que je me demande pourquoi "

Partager cette page

Repost 0
Published by